2 Installation

2.1 Installer TXM sur sa machine

2.1.1 Prérequis d’installation

Vous aurez besoin des droits d’installation sur votre machine pour pouvoir installer TXM.

Vous aurez besoin d’un accès à Internet.

Cette version du logiciel est compatible avec les systèmes d’exploitation suivants4 :

  • Windows 7, 8 et 10 : voir les instructions d’installation à la section ?? ci-dessous ;
  • Mac OS X 10.12 (Sierra) et supérieur : voir les instructions d’installation à la section ?? page ?? ;
  • Linux Ubuntu 16.04 et 18.04, et ses variantes (Xubuntu, Kubuntu, Lubuntu) : voir les instructions d’installation à la section ?? page ??.

Ressources nécessaires pour l’usage de TXM :

  • espace disque :
  • pour l’installation de TXM :
    • Windows : 250 Mo
    • Mac OS X : 335 Mo
    • Linux : 200 Mo
    • ajouter 120 Mo pour les corpus exemples DISCOURS et GRAAL quel que soit le système
  • pour l’utilisation de TXM : prévoir de l’espace pour chaque corpus supplémentaire, exemples :
    • DISCOURS : 50 Mo (100 000 mots, 4 propriétés de mots)
    • Base de français médiéval (BFM) : 1.4 Go pour 5 M mots, 14 propriétés de mots et 60 propriétés de structures
  • espace mémoire : 1 Go (voir la section @ref(sec:usage-mémoire) page @ref(page:usage-mémoire) pour visualiser l’utilisation courante de la mémoire par un TXM en cours d’exécution)

2.1.2 Installation sur Windows

2.1.2.1 Étape 1 : Téléchargement

Procédure d’installation pour tous les Windows :

« YY » est l’architecture de votre machine (32 = 32-bit ou 64 = 64-bit)
Pour connaître l’architecture 32 ou 64 bits de votre système Windows, voir la documentation Microsoft.

Le site de téléchargement du logiciel d’installation de TXM n’est pas certifié par un organisme reconnu de Microsoft ce qui peut provoquer l’affichage d’une fenêtre d’avertissement SmartScreen, figure 2.1, pour un logiciel téléchargé depuis Internet. Pour continuer l’installation, il suffit de cliquer sur le bouton « OK » puis « Exécuter quand même » :

Avertissement de sécurité Internet SmartScreen

Figure 2.1: Avertissement de sécurité Internet SmartScreen

En cas de doute sur le logiciel d’installation de TXM téléchargé, le seul site web diffusant officiellement TXM est celui du projet de recherche textométrie : http://textometrie.ens-lyon.fr.

2.1.2.2 Étape 2 : Exécution du logiciel d’installation

  • Exécuter le logiciel d’installation par un double-clic sur son icone

Le logiciel d’installation de TXM n’étant pas certifié par un organisme reconnu de Microsoft, en fonction du niveau de sécurité de votre version de Windows, la fenêtre de la figure 2.2 peut apparaître. Si tel est la cas, veuillez cliquer sur le bouton « Exécuter » :

Avertissement de sécurité d’installation de Microsoft

Figure 2.2: Avertissement de sécurité d’installation de Microsoft

  • Puis, dans la fenêtre d’installation figure 2.3 cliquer sur le bouton « Install » (si nécessaire, choisir un autre répertoire d’installation au préalable).
Choix du chemin d’installation

Figure 2.3: Choix du chemin d’installation

L’installation dure environ une minute.

Si, pendant l’installation, le message de la figure 2.4 apparaît :

Erreur d’accès au fichier « R.dll »

Figure 2.4: Erreur d’accès au fichier « R.dll »

Cela signifie qu’un processus « Rserve » (le moteur statistique de TXM) est toujours en cours d’exécution sur votre ordinateur et que l’installation ne peut pas mettre à jour ses fichiers binaires. Vous devez d’abord quitter le TXM en cours d’exécution, ou terminer le processus Rserve depuis le gestionnaire de tâches de Windows, pour pouvoir reprendre l’installation en cliquant sur le bouton « Recommencer ».

Quand l’écran de la figure 2.5 s’affiche, tout s’est bien déroulé et l’installation est terminée. Vous pouvez alors clore la fenêtre du logiciel d’installation en cliquant sur le bouton « Close » :

Fin de l’installation

Figure 2.5: Fin de l’installation

Si l’installation n’a pas abouti, veuillez suivre les instructions de signalement de problème de la section ?? page ??.

2.1.2.3 Étape 3 : Premier lancement de TXM

L’installation est finalisée lors du premier lancement de TXM par l’utilisateur, voir la section ?? « ?? » page ??. C’est à ce moment là que ce dernier pourra éventuellement choisir le répertoire utilisateur de TXM (là où seront stockés les corpus exploités par TXM).

Remarque : les mises à jour automatiques et l’ajout d’extensions ne sont disponibles qu’à partir du deuxième lancement de TXM, voir la section @ref(sec:mises-à-jour) page @ref(page:mises-à-jour).

2.1.3 Installation sur Mac OS X

2.1.3.1 Étape 1 : Téléchargement

TXM fonctionne sur Mac OS X à partir de la version 10.10 (Yosemite)5 :

2.1.3.2 Étape 2 : Exécution du logiciel d’installation

L’application TXM n’étant pas distribuée via l’Apple Store, il peut être nécessaire de modifier les paramètres de « sécurité » pour pouvoir l’installer (si on ne fait pas cette modification, le problème ne se manifeste pas au moment de l’installation, mais au premier lancement). Pour ce faire, il faut aller dans « Préférences systèmes > Personnel > Sécurité » et autoriser les applications téléchargées depuis Internet.

  • Double-cliquer sur l’icone du fichier « TXM_X.X.X_MacOSX_installer.pkg ». Cela lance le logiciel d’installation de logiciels Mac qui se déroule sur plusieurs écrans
2.1.3.2.1 Écran d’accueil

Au niveau de l’écran d’accueil, figure 2.6, vous pouvez cliquer sur le bouton « Continuer » :

Accueil

Figure 2.6: Accueil

2.1.3.2.2 Écran disque d’installation

Si nécessaire, dans l’écran de la figure 2.7, choisir le disque sur lequel vous souhaitez installer TXM (par défaut, le disque « Macintosh HD » sera utilisé) puis cliquer sur « Continuer » :

Disque d’installation

Figure 2.7: Disque d’installation

Remarque : TXM installe automatiquement les librairies statistiques R dont il a besoin (pour les calculs de spécificités, AFC, cooccurrences et progression). Pour les utilisateurs avancés : il est possible d’installer soi-même les librairies statistiques R en modifiant les options d’installation lors de l’étape « disque d’installation ».

2.1.3.2.3 Confirmation de l’identité

Pour installer TXM, figure 2.8, vous devez confirmer vos droits d’administration de votre Mac à l’aide de votre identifiant utilisateur (login) et de votre mot de passe :

Confirmation de l’identité

Figure 2.8: Confirmation de l’identité

2.1.3.2.4 Écran d’installation

TXM va maintenant copier ses fichiers dans son répertoire d’installation et préparer son environnement de travail, figure 2.9 :

Installation

Figure 2.9: Installation

2.1.3.2.5 Fin de l’installation

Si l’écran de la figure 2.10 s’affiche, tout s’est bien déroulé et l’installation est terminée. Cliquer sur « Fermer » :

Fin de l’installation

Figure 2.10: Fin de l’installation

Si l’installation n’a pas abouti, veuillez suivre les instructions de signalement de problème de la section ?? page ??.

Vous pouvez obtenir le journal d’installation complet à l’aide du raccourcis « Pomme + L » avant de quitter l’installateur. Ce raccourcis affiche le journal d’installation que vous pouvez ensuite copier-coller.

2.1.3.3 Étape 3 : Premier lancement de TXM

L’installation est finalisée lors du premier lancement de TXM par l’utilisateur, voir la section ?? « ?? » page ??. C’est à ce moment là que ce dernier pourra éventuellement choisir le répertoire utilisateur de TXM (là où seront stockés les corpus exploités par TXM).

Remarque : les mises à jour automatiques et l’ajout d’extensions ne sont disponibles qu’à partir du deuxième lancement de TXM, voir la section @ref(sec:mises-à-jour) page @ref(page:mises-à-jour).

2.1.4 Installation sur Linux Ubuntu

Procédure d’installation pour tous les Linux Ubuntu (version 16.04 et supérieur) (64-bit) :

  1. Télécharger le logiciel d’installation « TXM_X.X.X_LinuxYY_installer.deb » depuis le site http://textometrie.ens-lyon.fr

« YY » est l’architecture de votre machine (32 = 32-bit ou 64 = 64-bit)
Pour connaître l’architecture 32 ou 64 bits de votre système Linux :

  1. par le menu situé en haut à droite sous Ubuntu (testé avec un Ubuntu 12.04 LTS) : « Paramètres système… > Système : Détails », lire la valeur du champ « Type de système d’exploitation » (32 ou 64 bits)

  2. ou bien par ligne de commande pour tous les Linux : dans un terminal6, lancer la commande : lscpu|grep Architecture
    et selon la valeur indiquée :
    • « i686 » → 32 bits
    • « x86_64 » → 64 bits
  1. Puis installer avec la logithèque ou Gdebi ou par ligne de commande.

2.1.4.1 Installation avec la logithèque Ubuntu

2.1.4.1.1 Ouverture de TXM_X.X.X_LinuxYY_installer.deb

Pour démarrer la logithèque avec le logiciel d’installation Linux, un double-clic sur le fichier .deb suffit. Sinon, faire un clic droit sur l’icone du logiciel d’installation, puis sélectionner « Ouvrir avec une autre application… », dans la liste des applications affichées, sélectionner « Logithèque Ubuntu ».

Au lancement de la logithèque, la fenêtre de la figure 2.11 s’ouvre :

Accueil de l’installation dans Ubuntu 16.04.

Figure 2.11: Accueil de l’installation dans Ubuntu 16.04.

2.1.4.1.2 Démarrage de l’installation

S’il s’agit d’une première installation de TXM, il faut cliquer sur le bouton « Installer », sinon sur le bouton « Mettre à jour » (ou « Réinstaller » s’il s’agit d’une réinstallation de la même version de TXM).

2.1.4.2 Installation avec Gdebi

Il s’agit d’une autre voie d’installation de TXM qui peut être utile en cas de panne de la logithèque.

Gdebi est par défaut installé dans les distributions Debian. S’il n’est pas installé pour pouvez l’installer via la logithèque ou via un Terminal avec la ligne de commande suivante :

sudo apt-get install gdebi

2.1.4.2.1 Ouverture de TXM_X.X.X_LinuxYY_installer.deb
Installation avec `Gdebi`.

Figure 2.12: Installation avec Gdebi.

Une fois l’écran d’accueil ouvert, cliquer sur « Installer le paquet » ou bien sur « Réinstaller le paquet », comme dans la figure 2.12, si TXM est déjà installé.

Si la ligne du champ « État » est de couleur rouge, cela signifie que Gdebi n’a pas pu trouver les paquets nécessaires à l’installation de TXM. Dans ce cas, le plus simple est de nous contacter et de vérifier si votre version d’Ubuntu a bien été testée. Dans la fenêtre de la figure 2.12, toutes les dépendances sont disponibles.

2.1.4.2.2 Progression de l’installation
Fenêtre de progression de l’installation.

Figure 2.13: Fenêtre de progression de l’installation.

Pendant l’installation, figure 2.13, les dépendances suivantes seront installées : zenity, po-debconf, libwebkitgtk-1.0-0, debconf, libc6 (>= 2.15), libgtk2-perl, libblas3, libbz2-1.0, libcairo2, libgfortran3, libglib2.0-0, libgomp1, libjpeg8, liblapack3, liblzma5, libpango-1.0-0, libpangocairo-1.0-0, libpaper-utils, libpcre3, libpng12-0|libpng16-16, libreadline6|libreadline7, libtiff5, libx11-6, libxt6, tcl8.5, tk8.5, ucf, unzip, xdg-utils, zip, zlib

Pour obtenir des détails sur l’avancement, vous pouvez cliquer sur « Terminal ».

2.1.4.2.3 Fin de l’installation du package

Pour Gdebi, tout s’est bien déroulé et l’installation est terminée si l’écran de la figure 2.14 s’affiche. Vous pouvez alors fermer les fenêtres de Gdebi :

Fin de l’installation.

Figure 2.14: Fin de l’installation.

Si l’installation n’a pas abouti, veuillez suivre les instructions de signalement de problème de la section ?? page ??.

2.1.4.3 Installation par ligne de commande

Il s’agit d’une autre voie d’installation de TXM qui peut être utile en cas de difficulté avec les précédentes. Dans un Terminal, lancer la ligne de commande suivante :

sudo dpkg -i TXM_X.X.X_LinuxYY_installer.deb

2.1.4.4 Premier lancement de TXM

L’installation est finalisée lors du premier lancement de TXM par l’utilisateur, voir la section ?? « ?? » page ??. C’est à ce moment là que ce dernier pourra éventuellement choisir le répertoire utilisateur de TXM (là où seront stockés les corpus exploités par TXM).

Remarque : les mises à jour automatiques et l’ajout d’extensions ne sont disponibles qu’à partir du deuxième lancement de TXM, voir la section @ref(sec:mises-à-jour) page @ref(page:mises-à-jour).

2.1.4.5 Reconnexion lors de la première installation

La première fois que vous installez TXM sur une machine Linux, il est également nécessaire de quitter votre session de travail (déconnexion du système) puis de vous reconnecter, pour relancer TXM.

2.1.4.6 Vérification de l’installation des packages R

TXM peut vérifier la bonne installation des packages R dont il a besoin pour les calculs statistiques. Pour cela, il faut utiliser la commande « Fichier > Vérifier les packages R » dans le menu principal.

La vérification se déroule de la façon suivante :

  • TXM teste la présence de chaque package
  • Si un package est présent, TXM vérifie la version du package et le met à jour si nécessaire
  • Si le package est absent, TXM l’installe

Attention, pour les opérations d’installation ou de mise à jour de package R, TXM a besoin d’être connecté à Internet.

2.2 Installer TreeTagger pour ajouter automatiquement des propriétés morphosyntaxiques et des lemmes aux mots

Pour être en mesure d’automatiser la lemmatisation et l’étiquetage morphosyntaxique de vos corpus lors de leur importation dans TXM il faut préalablement installer le logiciel TreeTagger.

Pour cela le plus simple est d’installer deux extensions TXM dédiées à TreeTagger :

  1. l’extension « TreeTagger software » demande d’accepter la licence d’utilisation7 du logiciel avant de l’installer sous forme de module dans un répertoire de chemin : $TXMINSTALL/plugins/org.txm.treetagger.core.linux_1.0.0.201810191105/res/linux8 ;

  2. l’extension « TreeTagger en, fr models » demande d’accepter la même licence d’utilisation pour les modèles linguistiques « en » (pour l’Anglais) et « fr » (pour le Français) avant de les installer dans le répertoire $TXMHOME/treetagger-models.

La procédure d’installation des extensions TXM est présentée à la section 2.3 « Installer une extension ».

Si vous souhaitez utiliser des modèles linguistiques TreeTagger pour d’autres langues que celles se trouvant dans une extension TXM, vous devez suivre la procédure de la section ?? « Ajout manuel de modèle de langue TreeTagger » page ??.

Pour vérifier la bonne installation de TreeTagger, vous pouvez suivre la procédure suivante :

2.2.1 Vérifier l’installation de TreeTagger pour un environnement en français

  1. Sélectionner puis Copier le texte suivant :

Démarrage de TXM 0.8.0.2459 (2019-08-30 14h42)…
TXM est prêt.

  1. Dans TXM :

  2. éventuellement, choisir dans la page de préférences « TXM > Utilisateur > Import » la langue d’étiquetage ‘fr’ dans le paramètre « Default language » (Langue par défaut)

    • cela est nécessaire si l’interface du système d’exploitation utilise une langue différente du français
  3. lancer la commande « Fichier > Importer > Presse-Papier »

  4. Vérifier que dans la console de TXM les dernières lignes affichées sont :

pAttrs : [id, lbn, frpos, frlemma]
sAttrs : [s:+n, txmcorpus:+lang, text:+id+base+project]
– EDITION - Building edition
Paginating 1 texts
001 .
Mise à jour terminée en 1.2 sec (1205 ms).
Import terminé.

Attention : la première ligne ci-dessus doit bien contenir frpos et frlemma. En revanche l’indication de durée avant “Importation terminée” peut bien sûr être différente.

2.2.2 Vérifier l’installation de TreeTagger pour un environnement dans n’importe quelle langue « XX »

Vous choisissez et paramétrez la langue que vous allez tester (appelons la « XX »), en unifiant les trois réglages suivants :

  1. modèle de langue pour TreeTagger : télécharger et installer un modèle de langue TreeTagger pour la langue sur laquelle vous souhaitez faire le test, si ce n’est pas déjà fait ; le nom du fichier est le code de la langue sur deux caractères, comme expliqué dans les instructions pour l’installation de TreeTagger (ex. ‘en.par’, ‘fr.par’ - dans notre cas ‘XX.par’).

  2. langue choisie pour l’import presse-papier : saisir le code en deux caractères, ex. ‘en’, ‘fr’, ‘it’… - ‘XX’ dans notre cas, dans le champ de préférence « Outils > Préférences > TXM > Utilisateur > Import > Clipboard > Default language » (en interface anglophone : « Tools > Parameters > TXM > User > Import > Clipboard > Default language »).

  3. corpus de test : choisir un (bout de) texte dans la même langue (XX donc), que vous copiez puis importez via la commande « Fichier > Importer > Presse-Papier » (en interface anglophone : « File > Import > Clipboard »).

Dans la console après import, vous chercherez alors la ligne :

pAttrs : [id, lbn, XXpos, XXlemma]

où « XX » représente le code en deux caractères de la langue choisie.

2.2.3 Ajouter un modèle de langue TreeTagger manuellement

  1. Télécharger à partir du site de TreeTagger le fichier de modèle de chaque langue dont vous souhaitez une lemmatisation (fichier compressé « *.gz »)

Liste indicative de modèles fréquemment utilisés, liens de téléchargement et documentation correspondants :

langue fichier modèle à télécharger documentation du jeu d’étiquettes
français fr french.par.gz jeu d’étiquettes français
français parlé frp perceo à récupérer sur le site du CNRTL
ancien français fro fro.zip jeu d’étiquettes
anglais1 en english.par.gz construit à partir de la Penn treebank jeu d’étiquettes Penn treebank
anglais2 en english-bnc.par.gz construit à partir du British National Corpus jeu d’étiquettes BNC
allemand de german.par.gz jeu d’étiquettes
italien it italian.par.gz jeu d’étiquettes
espagnol1 es spanish.par.gz jeu d’étiquettes
espagnol2 es spanish-ancora.par.gz construit à partir du corpus Ancora jeu d’étiquettes
russe ru russian.par.gz jeu d’étiquettes
latin1 la latin.par.gz construit par Gabriele Brandolini jeu d’étiquettes
latin2 la latinIT.par.gz construit à partir de l’Index Thomisticus Treebank jeu d’étiquettes
grec el greek.par.gz jeu d’étiquettes
grec ancien grc ancient-greek.par.gz jeu d’étiquettes

Autres langues : voir la liste de tous les modèles de langue TreeTagger disponibles (à la section ‘Parameter files’).

  1. Installer chaque fichier de modèle dans le répertoire des modèles de langue TreeTagger :
  • par défaut, le répertoire des modèles de langue TreeTagger a pour chemin $TXMHOME/treetagger-models.
    pour le vérifier, il suffit d’aller à la page de préférences « TXM > Avancé > TAL > TreeTagger » et de consulter la valeur du paramètre « Chemin vers le dossier des modèles linguistiques ».
  • décompresser chaque fichier de modèle compressé dans ce répertoire
    Sous Windows, si vous n’avez pas de logiciel extracteur-décompresseur compatible avec les fichiers « *.gz », nous vous recommandons le logiciel libre 7-zip.
  1. Renommer chaque fichier de modèle en utilisant les codes de langues ISO 639-1 à deux lettres.
    Par exemple :

    • ‘german.par’ devient ‘de.par’ pour le fichier modèle allemand contemporain
    • ‘italian.par’ devient ‘it.par’ pour le fichier modèle italien contemporain
    • etc.

Renommage de fichiers sous Windows et sous Mac OS X

Par défaut, ces systèmes d’exploitation masquent à l’utilisateur les extensions de fichiers dont il gère le type. Dans ce cas, on peut se trouver dans une situation où l’on pense avoir renommé un fichier « fr.bin » en « fr.par » alors que le nom complet réel du fichier reste « fr.par.bin », qui ne pourra pas être utilisé par TXM.

Dans ce cas il faut accéder à l’affichage complet des noms de fichiers puis les renommer :

  • Sous Windows :
  1. Pour afficher les noms complets des fichiers avec leur extension, vous pouvez suivre ce tutoriel : Afficher-les-extensions-et-les-fichiers-caches-sous-windows
  2. Vous pouvez alors renommer le nom complet.
  • Sous Mac OS X :
  1. Faire un clic droit sur l’icone du fichier (Ctrl-clic avec la souris ou bien cliquer à deux doigts sur le trackpad)
  2. Lancer la commande ‘Lire les informations’
  3. Éditer le champ ‘nom et extension’ : supprimer l’extension « .bin ».
  4. Fermer la fenêtre d’informations.

  5. Vérification : le répertoire $TXMHOME/treetagger-models contient le fichier « fr.par », qui fait environ 17 Mo, ainsi que les fichiers des autres modèles de langues (« en.par », « de.par », etc.).

En cas de problème, vous trouverez de l’aide supplémentaire dans la FAQ de TXM.

Si vous ne parvenez pas à aller jusqu’au bout de cette procédure d’installation, veuillez nous contacter via la liste de diffusion des utilisateurs de TXM (txm-users@cru.fr) après vous être inscrit à la liste de diffusion txm-users.

2.3 Installer une extension

Il est possible d’ajouter à TXM de nouvelles fonctionnalités par le biais d’extensions. Ces extensions sont proposées par le projet de développement de TXM comme fonctionnalités optionnelles ainsi que par nos partenaires. Les extensions les plus utilisées sont documentées à la section 7 des Extensions.

Pour installer une extension dans TXM, utiliser la commande « Fichier > Ajouter une extension ». Cela ouvre la fenêtre des extensions disponibles avec leur description. Sélectionner les extensions souhaitées puis cliquer sur « Next » :

Liste des extensions disponibles.

Figure 2.15: Liste des extensions disponibles.

Les étapes suivantes sont similaires aux étapes 2 à 6 des mises à jour de TXM, voir la section 2.4.3.2 « Effectuer une mise à jour, Étape 2 ».

2.3.1 Niveaux de mises à jour et d’extensions

Les extensions et leurs mises à jour sont organisées selon les mêmes niveaux de mises à jour que TXM : STABLE, BETA, ALPHA ou DEV.
Les extensions disponibles dépendent donc du niveau de mise à jour courant de TXM.

Les extensions disponibles pour tous les utilisateurs de TXM correspondent au niveau STABLE, le niveau par défaut.
Les extensions d’autres niveaux ont toutes un caractère expérimental.
Il est recommandé de n’en installer que si vous y êtes invité.

2.3.2 Documentation des extensions

Chaque extension ajoute une entrée au menu « Aide > Extensions » pour donner un accès à sa documentation.

La documentation la plus à jour des extensions se trouve dans le wiki txm-users : https://groupes.renater.fr/wiki/txm-users/public/extensions.

Les extensions les plus utilisées sont documentées dans ce manuel à la section 7 des Extensions.

2.3.3 Installer une extension tierce dans TXM

Il est possible d’installer dans TXM des extensions tierces (ou « plugins ») développés par des projets indépendants compatibles avec l’architecture Eclipse RCP de TXM9 (McAffer & Lemieux, 2005).

Les extensions tierces sont publiées dans des portails d’extensions publics comme celui du consortium Eclipse, l’Eclipse marketplace.

Pour que TXM puisse installer une extension tierce, il faut lui fournir l’adresse de son entrepôt d’installation et de mise à jour. Cette adresse est fournie par les portails d’extensions ou bien par les sites de développement de ces extensions.

2.3.3.1 Étape 1

Pour lancer l’installation d’une extension tierce, on appelle la commande « Fichier > Ajouter une extension tierce ». Cette commande ouvre une boite de dialogue dans laquelle :

Installation de l’extension éditeur XML Oxygen

Figure 2.16: Installation de l’extension éditeur XML Oxygen

  • le champ « Travailler avec » permet de saisir ou de coller l’adresse de l’entrepôt d’installation de l’extension ou bien de choisir une des adresses proposées dans la liste des entrepôts connus (en ouvrant le bouton de menu [≎] situé sur la droite du champ. Dans la fenêtre de la figure 2.16, l’adresse https://www.oxygenxml.com/InstData/Editor/Eclipse/site.xml a été collée dans le champ « Travailler avec ». C’est l’adresse du site de téléchargement de l’extension publiée sur le site du logiciel XML Editor10 ;

  • on peut filtrer les noms des extensions disponibles dans l’entrepôt en saisissant une partie du nom dans le champ suivant. Par exemple « 22. » pour cibler une version connue d’un logiciel comme dans la figure 2.16 ou encore « XML » pour les extensions concernant le format XML ;

La liste des extensions s’affiche alors en dessous.

On sélectionne les extensions souhaitées puis on clique sur « Next » pour lancer l’installation.

2.3.3.2 Étapes suivantes

Les étapes suivantes sont similaires aux étapes 2 à 6 des mises à jour de TXM, voir la section 2.4.3.2 « Effectuer une mise à jour, Étape 2 » .

Si lors de l’étape 2 on obtient le message « The operation cannot be completed. See the details », l’ajout de l’extension nécessite d’indiquer à TXM des entrepôts d’installation supplémentaires pour pouvoir télécharger d’autres extensions dont elle dépend. Ces extensions sont indiquées dans le champ « Details ». Il faut alors :

  • abandonner l’installation de l’extension ;
  • ajouter les entrepôts d’installation nécessaires11 ;
  • relancer l’installation de l’extension depuis le début.

2.4 Mettre à jour TXM

Le projet Textométrie publie régulièrement des mises à jour de la version courante de TXM, comprenant des correctifs ou des ajouts de nouvelles fonctionnalités.

Pour vérifier si des mises à jour sont disponibles, il faut lancer la commande « Fichier > Vérifier les mises à jour ».

Sous Windows 10, il est nécessaire de lancer TXM en tant qu’administrateur, pour des raisons de contrôles de sécurité, pour pouvoir vérifier et installer les mises à jour.
La procédure est décrite à la section 2.4.1 « Vérification et installation de mises à jour sous Windows 10 » ci-dessous.

Si une mise à jour de TXM est disponible, une boite de dialogue s’ouvre et propose son téléchargement et son installation.

L’installation d’une mise à jour est réalisée en plusieurs étapes qui sont décrites à la section 2.4.3 « Effectuer une mise à jour » ci-dessous.

Il est possible de faire vérifier automatiquement par TXM si des mises à jour sont disponibles au démarrage en cochant l’option « Vérifier les mises à jour au démarrage » de la section de préférences « TXM > Mises à jour automatiques ».

Les utilisateurs avancés peuvent choisir le niveau des mises à jour. Ces niveaux sont présentés à la section 2.4.2 « Choisir un niveau de mise à jour ».

2.4.1 Vérification et installation de mises à jour sous Windows 10

  1. dans le moteur de recherche, saisir « TXM »
  2. trouver l’application « TXM-0.8.X »
  3. ouvrir le menu contextuel de l’application par un clic-droit sur son icone
  4. lancer la commande « Ouvrir l’emplacement du fichier »
    Ouvrir l’emplacement du fichier

    Figure 2.17: Ouvrir l’emplacement du fichier

  5. dans l’explorateur de fichiers qui s’ouvre, ouvrir le menu contextuel du fichier « TXM-0.8.X » par un clic-droit sur son icone
  6. lancer la commande « Exécuter en tant qu’administrateur »
    Exécuter en tant qu’administrateur

    Figure 2.18: Exécuter en tant qu’administrateur

  7. dans la fenêtre « Contrôle de compte d’utilisateur » qui s’ouvre, autoriser l’application « Interpréteur de commandes Windows » à apporter des modifications à votre appareil
    Autoriser l’Interpréteur de commandes à apporter des modifications

    Figure 2.19: Autoriser l’Interpréteur de commandes à apporter des modifications

  8. une fois dans TXM, lancer la commande « Fichier > Vérifier les mises à jour »
  • remarques :
    • si TXM a bien été lancé « en tant qu’administrateur » une mise à jour sera proposée ou bien le message « No updates found in available software sites » sera affiché si aucune mise à jour n’est disponible
    • si TXM n’a pas été lancé « en tant qu’administrateur », un message d’erreur sera affiché : « Aborting TXM update. You need to run TXM as administrator to do updates » et la recherche de mises à jour sera abandonnée.

2.4.2 Choisir un niveau de mise à jour

Les mises à jour s’organisent selon quatre niveaux imbriqués, voir la figure 2.20 :

  • du niveau par défaut le plus simple « STABLE », destiné à tous les utilisateurs de TXM ;
  • au niveau le plus spécialisé « DEV », destiné seulement à l’équipe de développement de TXM.

Le niveau de mise à jour par défaut « STABLE » permet à tous les utilisateurs de TXM de bénéficier des améliorations progressives de la plateforme au fur et à mesure de leur disponibilité.

Le changement de niveau de mise à jour n’est donc nécessaire que pour participer à des campagnes de test particulières, et il n’est pas nécessaire ni recommandé pour un usage habituel de TXM.

Niveaux de mise à jour

Figure 2.20: Niveaux de mise à jour

  1. le niveau « STABLE » (niveau de mise à jour par défaut) permet à tous les utilisateurs de TXM de bénéficier des améliorations ayant un niveau de contrôle qualité maximum et acceptable pour une utilisation régulière du logiciel. C’est le niveau de diffusion de mises à jour le plus large ;

  2. le niveau « BETA » permet aux utilisateurs de TXM souhaitant tester les améliorations candidates au niveau « STABLE », mais encore non éprouvées dans divers environnements (différents systèmes d’exploitation et versions) et dans tous les cas de figure (compatibilité avec certains types de corpus, certains outils externes comme les étiqueteurs, etc.). Les personnes testant les améliorations de niveau « BETA » sont invitées à faire leurs retours à l’équipe de développement par mail ou dans le wiki txm-users : https://groupes.renater.fr/wiki/txm-users/public/retours_de_bugs_logiciel ;

  3. le niveau « ALPHA » permet à l’équipe de développement de TXM de tester des améliorations prototypes, candidates au niveau « BETA ». Ces améliorations correspondent à des ébauches. Elles ne font pas encore forcément consensus dans l’équipe de développement, leur interface utilisateur n’est pas encore développée, leur documentation est à peine ébauchée, leur usage peut provoquer des plantages de TXM et laisser la plateforme dans un état incohérent.

  4. Le niveau « DEV » permet aux développeurs de TXM de débugger rapidement des modifications de TXM. L’usage de ce niveau est fortement déconseillé car les mises à jour correspondantes ne sont pas forcément compatibles avec la version publique de TXM, ce qui peut provoquer des plantages et laisser TXM dans un état incohérent. C’est le niveau de diffusion de mises à jour le plus spécialisé.

Les niveaux de mise à jour concernant les utilisateurs de TXM ne sont donc que les niveaux STABLE et BETA.

Les mises à jour de niveau STABLE sont disponibles en permanence.

Les mises à jour de niveau BETA ne sont disponibles que pendant une période courte, située juste avant la mise à disposition de mises à jour de niveau STABLE.

Il est conseillé de ne passer en niveau BETA que sur invitation et que si vous êtes sûrs de l’implication des mises à jour sur votre travail avec TXM.

Il est fortement déconseillé de passer en niveau ALPHA et DEV.

Pour choisir le niveau de mise à jour de son TXM, l’utilisateur règle la préférence « TXM > Avancé > Niveau de mise à jour » à la valeur souhaité : STABLE, BETA, ALPHA ou DEV.

Choix du niveau de mise à jour.

Figure 2.21: Choix du niveau de mise à jour.

2.4.3 Effectuer une mise à jour

Le lancement d’une mise à jour ouvre la fenêtre de mise à jour, voir figure 2.22, qui affiche la liste des nouvelles versions de composants disponibles. Il peut s’agir de nouvelles versions de TXM lui-même ou d’extensions installées :

2.4.3.1 Étape 1

Sélectionner les composants à mettre à jour puis passer à l’étape suivante en cliquant sur « Next » :

Étape 1 : Mise à jour de TXM disponible.

Figure 2.22: Étape 1 : Mise à jour de TXM disponible.

2.4.3.2 Étape 2

L’étape suivante affiche une description plus précise des mises à jour que l’on peut ignorer dans la plupart des cas. Il suffit de faire « Next » pour passer à l’étape suivante :

Étape 2 : Détail des mises à jour.

Figure 2.23: Étape 2 : Détail des mises à jour.

2.4.3.3 Étape 3

L’étape suivante consiste à accepter les licences d’utilisation de chaque composant mis à jour. Ces licences sont en général identiques à celle utilisée pour la diffusion de TXM – la licence GNU public licence V3 – sauf la licence de TreeTagger. Cocher l’option « I accept the terms of the license agreements » puis cliquer sur « Finish » pour lancer le téléchargement des mises à jour :

Étape 3 : Acceptation des licences d’utilisation.

Figure 2.24: Étape 3 : Acceptation des licences d’utilisation.

2.4.3.4 Étapes 4 à 6

Une nouvelle fenêtre s’ouvre indiquant la progression du téléchargement :

Étape 4 : Téléchargement des mises à jour.

Figure 2.25: Étape 4 : Téléchargement des mises à jour.

Une fois le téléchargement terminé, TXM pourra éventuellement vous demander une dernière confirmation d’installation pour les mises à jour non signées avec un certificat d’authenticité garantissant leur origine du projet TXM (cas de toutes les mises à jour pour l’instant) :

Dernière confirmation de sécurité avant installation

Figure 2.26: Dernière confirmation de sécurité avant installation

Enfin, TXM demandera à être relancé pour que la mise à jour soit effective. Cliquer alors sur le bouton « Yes » :

Relancer TXM pour appliquer les mises à jour

Figure 2.27: Relancer TXM pour appliquer les mises à jour

2.5 Désinstaller une mise à jour, une extension ou une extension tierce

On peut désinstaller une mise à jour, une extension ou une extension tierce de deux façons :

  • soit en rétablissant TXM à une configuration plus ancienne, qui ne contient pas la mise à jour ou l’extension. Cette façon de procéder à l’avantage d’obtenir un TXM dans une configuration qui a déjà fonctionné ;
  • soit en supprimant la mise à jour ou l’extension directement.

2.5.1 Rétablir TXM à une configuration antérieure

  • ouvrir la fenêtre “À propos de TXM” à partir du menu principal “Aide > À propos de TXM” :
    Fenêtre à propos de TXM.

    Figure 2.28: Fenêtre à propos de TXM.

  • cliquer sur le bouton “Détails de l’installation” en bas à gauche : une nouvelle fenêtre s’ouvre et affiche la version courante détaillée de TXM et de ses composants :
    Version courante détaillée de TXM et de ses composants.

    Figure 2.29: Version courante détaillée de TXM et de ses composants.

  • ouvrir l’onglet “Historique d’installation” en haut : l’onglet affiche l’historique des configurations de TXM :
    Historique des configurations de TXM.

    Figure 2.30: Historique des configurations de TXM.

  • en sélectionnant une date de configuration on peut lire le détail de ce qu’elle contient ;
  • sélectionner la configuration souhaitée et finaliser en cliquant sur le bouton « Rétablir » : cette action re-télécharge la mise à jour ou l’extension et l’applique (et donc supprime les mises à jour et extensions plus récentes)

Il faut alors redémarrer TXM pour que la désinstallation prenne effet.

2.5.2 Supprimer directement une mise à jour ou une extension

  • ouvrir la fenêtre “À propos de TXM” à partir du menu principal “Aide > À propos de TXM”
  • cliquer sur le bouton “Détails de l’installation” : une nouvelle fenêtre s’ouvre et affiche la version courante détaillée de TXM et de ses composants, voir la figure 2.29
  • sélectionner la mise à jour ou l’extension à supprimer et finaliser en cliquant sur le bouton « Désinstaller… »

Il faut alors redémarrer TXM pour que la désinstallation prenne effet.

2.6 Déterminer si des mises à jour sont disponibles

Pour cela on accède au site de téléchargement des mises à jour de TXM comme s’il s’agissait d’un site d’extensions tierces :

  • lancer la commande « Fichier > Ajouter une extension tierce »
  • ouvrir le menu du champ « Travailler avec : » et choisir le site de téléchargement « org.txm.rcp.product Repository - http://textometrie.ens-lyon.fr/dist/0.8.0/main/stable »
  • décocher l’option « Grouper les éléments par catégories »
  • on voit apparaître dans la liste une ligne par mise à jour de TXM
  • par exemple, la ligne « TXM 0.8.0.201910171533 », qui correspond à la version « TXM 0.8.0 2019-10-17 15:33 » :
    Disponibilité de la mise à jour « TXM 0.8.0 2019-10-17 15:33 ».

    Figure 2.31: Disponibilité de la mise à jour « TXM 0.8.0 2019-10-17 15:33 ».

  • si une ligne supposée n’apparaît pas, c’est que la mise à jour correspondante est peut-être déjà installée, pour le vérifier :
  • soit on décoche l’option « Masquer les éléments déjà installés » et on vérifie à nouveau la liste
  • soit on vérifie la version de TXM avec le bouton « Détails de l’installation » de la fenêtre « À propos » de TXM.
  • quitter la fenêtre en cliquant sur le bouton « Cancel »

À ce moment là, si on souhaite installer une mise à jour particulière :

  • éventuellement choisir un niveau de mise à jour, voir la section 2.4.2 « Choisir un niveau de mise à jour »
  • lancer la vérification des mises à jour, voir la section 2.4 « Mettre à jour TXM  »
  • choisir la mise à jour désirée

Pour déterminer si des mises à jour de niveau BETA sont disponibles :

2.7 Accéder au réseau par proxy

Si vous accédez à votre réseau par le biais d’un proxy, vous pouvez configurer TXM de la façon suivante :

  • aller à la page des préférences réseau « General > Network Connection » ;
  • positionner le champ « Active Provider » à la valeur « Manual » ;
  • double-cliquer sur le champ « HTTP » et régler ses valeurs de « Host » et de « Port » pour qu’ils correspondent à votre proxy ;
  • double-cliquer sur le champ « HTTPS » et régler ses valeurs de « Host » et de « Port » pour qu’ils correspondent à votre proxy ;
  • terminer avec « OK »

Remarque : en cas d’accès par proxy, lors du premier démarrage de TXM vous pourrez avoir besoin d’attendre jusqu’à 10 minutes le déblocage de la tentative d’accès au réseau par TXM avant de pouvoir accéder au réglage des paramètres de proxy dans les préférences.

2.8 Visualiser l’espace mémoire utilisé

Pour diagnostiquer des problèmes de performance ou de lenteurs, il est possible de visualiser l’espace mémoire utilisé par TXM. Pour cela :

  • aller à la page des préférences générales « Généralités » ;
  • activer le champ « Afficher l’état du tas » ;
  • terminer avec « Apply and Close ».

L’utilisation de la mémoire s’affiche en temps réel dans une zone dédiée située en bas à droite de l’interface :

Affichage de la mémoire utilisée par TXM.

Figure 2.32: Affichage de la mémoire utilisée par TXM.

Cette zone comprend :

  • un message indiquant la taille de la mémoire utilisée et celle de la mémoire totale, « 203M sur 939M » dans l’exemple, soit :
    • 203 mégaoctets (« Mo » ou « M ») de mémoire utilisée sur
    • 939 mégaoctets de mémoire utilisable
  • une représentation graphique des proportions :
    • la zone grise représente la proportion de la mémoire utilisée
    • la zone claire représente la proportion de la mémoire utilisable
    • quand les deux zones sont de même taille, il reste la moitié de la mémoire disponible
  • un bouton de récupération de mémoire utilisée (icone de poubelle, à droite).
    Quand on clique sur la poubelle, TXM libère la mémoire qui n’est plus utilisée par les calculs en cours. Ceci permet de voir la mémoire nécessairement utilisée par TXM à ce moment de la session, indépendamment de ressources temporaires utilisées par les calculs. Il n’est pas nécessaire de cliquer sur ce bouton pour libérer de la mémoire qui serait utilisée en trop : TXM libère automatiquement les ressources temporaires au fûr et à mesure de ses calculs, quand il en a besoin. Jusqu’à l’utilisation totale de la mémoire maximale par des objets calculés.

Cette visualisation ne concerne que la consommation mémoire Java, elle ne tient pas compte de la mémoire utilisée par les moteurs de recherche et par le moteur statistique utilisés par TXM. Cela donne malgré tout un ordre de grandeur de la mémoire utilisée par TXM à un instant donné.

2.9 Modifier la taille maximale de l’espace mémoire de TXM

TXM utilise un espace mémoire (la mémoire Java) dont la taille maximale est déterminée à son lancement. Au démarrage, TXM utilise le minimum de mémoire possible et n’augmente son utilisation qu’au fur et à mesure de la session de travail. La quantité maximale de mémoire utilisée pendant la session ne dépassera pas le maximum déclaré. Par défaut, la taille maximale de l’espace mémoire de TXM est déclarée à 1 Go.

Il est possible de lancer TXM avec une taille maximale d’espace mémoire plus grande si la mémoire le permet, pour améliorer les performances de TXM.

Pour cela il faut modifier son fichier de configuration « launcher.ini ».

Avertissement : il est recommandé de faire une sauvegarde du fichier launcher.ini, pour pouvoir revenir à une version antérieure de ce fichier de configuration en cas de besoin. Vous devez être sûrs de vos modifications réalisées dans ce fichier, car une syntaxe incorrecte - au caractère près, espaces compris - peut rendre TXM inutilisable en empêchant son lancement. Dans une telle situation, il faut rétablir une version précédente du fichier launcher.ini ou bien le modifier avec un éditeur de texte externe à TXM jusqu’à ce que TXM se lance à nouveau.

Suivant le système d’exploitation, le fichier launcher.ini se trouve aux chemins suivants :

  • Windows en général :
    • compte ordinateur pesonnel : $HOME\.TXM-0.8.1\launcher.ini
    • ou bien compte itinérant (salles de machines en libre service) : $HOME\AppData\Roaming\.TXM-0.8.1\launcher.ini
  • Windows XP : $HOME\Application Data\.TXM-0.8.1\launcher.ini
  • Mac OS X : $HOME/.TXM-0.8.1/launcher.ini
  • Ubuntu : $HOME/.TXM-0.8.1/launcher.ini

Le paramètre de taille de mémoire maximale s’appelle « Xmx ». Il prend des valeurs exprimées en mégaoctets avec le suffixe « m », ou en gigaoctets avec le suffixe « g ». Le tableau 2.1 indique des exemples de valeurs possibles :

Tableau 2.1: Exemples de valeurs du paramètre Xmx.
Expression dans le fichier launcher.ini Taille de mémoire correspondante
512m 512 mégaoctets
1024m 1024 mégaoctets, ou « 1g »
5g 5 gigaoctets
10g 10 gigaoctets

Attention : selon le système d’exploitation utilisé, demander une mémoire maximale trop grande par rapport à la mémoire réelle de la machine peut dégrader les performances de TXM.

2.9.1 Modification de launcher.ini avec l’éditeur de texte intégré de TXM

Pour éditer le fichier de configuration launcher.ini avec l’éditeur de texte intégré de TXM pour passer la taille de mémoire maximale de 1 Go à 3 Go, la procédure à suivre est la suivante :

  • commencer par cocher la préférence « Afficher les fichers cachés » de la section de préférences « TXM > Utilisateur > Explorateur de fichiers » (pour pouvoir voir les répertoires dont le nom commence par point « . ») :
    Préférences de l’explorateur de fichiers de TXM.

    Figure 2.33: Préférences de l’explorateur de fichiers de TXM.

  • puis naviguer jusqu’au fichier launcher.ini dans l’explorateur de fichiers de TXM12 :
    Ouverture du fichier launcher.ini dans l’explorateur de fichiers.

    Figure 2.34: Ouverture du fichier launcher.ini dans l’explorateur de fichiers.

    Dans la fenêtre 2.34, le chemin utilisé est « /home/sheiden/.TXM-0.8.1/launcher.ini ».
  • double-cliquer sur launcher.ini pour ouvrir le fichier dans l’éditeur de texte intégré de TXM :
    Fichier de configuration launcher.ini ouvert dans un éditeur de texte de TXM.

    Figure 2.35: Fichier de configuration launcher.ini ouvert dans un éditeur de texte de TXM.

    Dans la fenêtre 2.35, le curseur est positionné dans la troisième ligne, juste après le nom du paramètre « Xmx », là où il faut modifier la valeur de taille de mémoire maximale.
  • remplacer la chaine « 1024m » par « 3g » :
    • la ligne « -Xmx1024m » devient « -Xmx3g »
  • enregister en cliquant sur le bouton d’icone disquette Commande Sauver dans la barre d’outils de l’éditeur
  • relancer TXM pour que la modification prenne effet

2.10 En cas de problème avec le logiciel

Si vous rencontrez un problème dans TXM :

  1. vérifier si le problème persiste après redémarrage de TXM, voire de la machine
  2. vérifier dans les archives de la liste de diffusion txm-users si le problème n’a pas déjà été évoqué (ne pas hésiter à utiliser le moteur de recherche avancé en sélectionnant plusieurs mois d’archives pour la recherche)
  3. vérifier si le problème a déjà été rapporté dans le wiki txm-users dans une des deux pages suivantes :
    • la page de la F.A.Q. (liste des [réponses aux] questions les plus fréquentes - Frequently Asked Questions)
    • la page des retours de problèmes pour votre version de TXM (les problèmes marqués OK ont déjà été résolus et leur correction sera disponible dans la prochaine version de TXM)

Si le problème a déjà été rapporté mais reste non résolu, vous pouvez ajouter des précisions à sa description dans la page des retours de problèmes du wiki txm-users13 ou nous demander par mail où nous en sommes de son traitement.

Si le problème est nouveau, merci de faire votre retour sur le wiki ou dans la liste de diffusion txm-users.

Pour nous aider à faire le meilleur diagnostic possible du problème, il est important de nous fournir les informations nécessaires pour que nous soyons en mesure de reproduire le problème nous-même. Et cela comprend les informations suivantes :

  • votre configuration de TXM (TXM n’a pas les mêmes comportements selon les systèmes d’exploitation en particulier)
  • le journal de lancement de TXM
  • les opérations que vous essayez de réaliser avec TXM
  • les journaux d’activités détaillés de TXM au moment où le problème se pose.

Pour indiquer votre configuration :

  • ouvrir la fenêtre « À propos » de TXM avec le menu « Aide > À propos de TXM » ;
  • cliquer sur « Détails de l’installation » ;
  • ouvrir l’onglet « Configurations », son contenu prend quelques secondes à être calculé ;
  • cliquer dans « Copier dans le presse-papier » et coller l’information dans un fichier ou dans le corps d’un mail.

Pour fournir le journal de lancement de TXM :

  • ouvrir la fenêtre « À propos » de TXM avec le menu « Aide > À propos de TXM » ;
  • cliquer sur « Détails de l’installation » ;
  • ouvrir l’onglet « Configurations » ;
  • cliquer sur le bouton « Afficher le journal des erreurs » et sauver dans un fichier ou copier dans le corps d’un mail.

Pour fournir le journal d’activités détaillé :

  • régler le niveau de détail d’affichage des messages dans la console au maximum : depuis les préférences avancées, régler le niveau de journalisation (ou log) à « ALL » ;
  • Faire enregistrer les messages dans un fichier : depuis les préférences avancées, sélectionner « Copier le journal dans un fichier ». Le fichier sera créé dans le répertoire de travail de TXM ;
  • provoquer le problème et nous fournir une copie du fichier journal résultant.

En cas de problème d’installation, merci de nous fournir une copie des fichiers « TXMPostInstallLogs.txt » et « TXMPostInstallErrorLogs.txt » se trouvant :

  • sous Windows, dans le répertoire (caché) $TXMHOME/%APPDATA% :
    Le plus simple pour aller dans ce répertoire est d’utiliser le script ‘.bat’ du répertoire d’installation de TXM nommé « OpenStartUpLogsDirectory.bat » qui ouvrira directement l’explorateur de fichiers sur ce répertoire.
  • sous Mac OS X et Linux : dans le répertoire $HOME/.TXM-0.8.1

  1. voir la liste complète des systèmes d’exploitation sur lesquels TXM fonctionne.

  2. pour connaître la version du système de son Mac, il faut afficher les Informations Système à partir du menu Pomme > « À propos de ce Mac ».

  3. que l’on peut lancer par un raccourci clavier « Ctrl-Alt-t »

  4. http://www.cis.uni-muenchen.de/~schmid/tools/TreeTagger/Tagger-Licence

  5. cette architecture est conforme au standard OSGi (Alliance, 2003) : http://en.wikipedia.org/wiki/OSGi.

  6. cette architecture est conforme au standard http://en.wikipedia.org/wiki/OSGi (Alliance, 2003).

  7. l’éditeur XML Oxygen est l’éditeur xml de référence pour les utilisateurs de la TEI. Il est recommandé dès qu’on arrive aux limites de l’éditeur xml intégré de TXM. Sa licence n’est pas gratuite, mais beaucoup d’universités disposent de licences de site téléchargeable depuis les services centraux informatiques (DSI). Vous pouvez bien sûr installer le logiciel éditeur XML Oxygen sur votre machine indépendamment de TXM. La version sous forme d’extension est simplement intégrée à TXM.

  8. il peut être intéressant d’ajouter d’emblée l’entrepôt « http://download.eclipse.org/releases/oxygen » qui contient toutes les extensions de base de la plateforme Eclipse utilisée par TXM (cet entrepôt correspond à TXM 0.8, les versions successives de TXM utilisent des entrepôts différents pour chaque version d’Eclipse utilisée). L’installation - automatique - de ces extensions est susceptible d’être réalisée par des extensions tierces.

  9. on y accède par l’onglet « Fichier » situé à côté de l’onglet « Corpus » de la vue Corpus.

  10. pour cela vous devez au préalable vous inscrire à la liste de diffusion txm-users.